L’intimidation à l’école (Ou comment parler d’un sujet d’actualité presque sérieusement)

Je viens de voir l’histoire de Marjorie… c’es triste… très triste …Je ne me suis pas fait écoeurée au point de penser à mettre fin à mes jours. J’ai eu peur de me faire écoeurer à ce point la par contre. J’me suis laissée copier dessus plusieurs fois pour des examens. J’ai cessé de porter des vêtements que j’aimais. Je n’ai jamais levé la main pour poser une question au secondaire. En effet… les profs de secondaire 1 à 4 ne se souviennent probablement pas de moi tellement je voulais rester invisible.

(WOOOOOOOOOWWWWW L’INTRODUCTION DRAMATIQUE! VITE JE DOIS DIRE QUELQUE CHOSE DE DRÔÔÔÔÔLE !!!!)

Rions en … 🙂

4e année :

J’ai déménagé de Bagotville à Thetford Mines à la fin de l’été. J’ai pas d’amis et je suis très naïve : dès que quelqu’un m’adresse un sourire je pense qu’il veut être mon ami (de la pitié j’imagine? 😛 ). On fait donc en classe du speed-travail-d’équipe (quand le prof siffle, on change d’équipe). J’arrive à côté d’une fille. Elle me regarde avec dédain : « Bon j’suis une personne professionnelle… ça fait que on va travailler ensemble pour les 5 prochaines minutes, mais après adresse moi plus la parole. »

  • Avait-elle trop d’amis à géré et elle n’en voulait pas plus ?
  • Est-ce que je puais à ce point des pieds?
  • Est-ce que c’était de la jalousie ?

hahahaha

Maintenant c’est drôle de dire que la fille en question est devenue ma bonne amie!

Mine de rien je me plaisais dans ma  »nerditude » (oui parce que j’en avais pas conscience!!!) au primaire 🙂

C’est au secondaire que ça s’est compliqué. La même naïveté mais avec du monde différent. J’avais un style bien à moi. J’osais beaucoup disons! Tsé les bas orteils… pleins de couleur 🙂 je les portais jusqu’au genou avec une jupe…. laid mais bon! Le jour où un gars m’a demandé c’était où ma partie de golf, avec sa gang de gars qui se bidonnait à côté j’ai compris que j’avais plus le droit de m’habiller comme je le voulais.

En secondaire 2 j’étais dans le bureau de PIERRE DE LA VIE ÉTUDIANTE!! (hehe). Un gars murmurait à son ami en me regardant. Mes amies et moi jasions avec le Pierre en question. Le gars s’est mis à parler plus fort, avec l’intention que je l’entende. Finalement je comprend qu’il rit de mes dents (j’ai eut des broches et ce, avec raison). Après 5 minutes d’ignorance je me met à lui crier : « OUI SONT CROCHES MES DENTS!!! PASSES À D’AUTRE CHOSE!! ON POURRAIT PARLER DE TA TÊTE D’OEUF???» Le gars sort feignant de ne pas être insulté (car oui il avait une tête d’oeuf bon) et Pierre de me dire : C’était … direct 😉

Bref… on réussit à s’en sortir… suffit d’en rire maintenant!

J’ai quand même une pensée pour la famille de la jeune fille qui ne pourra pas en rire…

Publicités

4 responses to this post.

  1. Posted by Alex on décembre 1, 2011 at 12:13

    Sapristi! On a la même vie! Moi aussi je portais des bas orteils multicolores!

    Réponse

  2. Posted by Simon J on décembre 1, 2011 at 12:37

    Sapristi! On a aussi la même vie! Moi aussi je puais des pieds!

    Réponse

  3. Salut Steph qui puait des pieds !! 😀 hahah c’est Eléonore ^^

    Ton article m’inspire pour en écrire un sur le sujet. Moi aussi j’ai été à la limite de l’humiliation lorsque j’étais en primaire et au collège… J’ai comme toi la chance d’en rire, parce que j’ai quand même réussi à avoir des amis… lol
    xoxox

    Réponse

  4. Sapristi! On a la même vie! Moi aussi les gens riait de moi à cause de mon habillement! (et de ma dentition FUCK ALL dans ma bouche..)

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :