Le vilain petit frigidaire (Ou comment se déroule la période des déménagements)

Par un beau jour d’été, alors que je me baladais à dos de Cobalt noire (un pur sang, rien de moins bien entendu!), sur la TRÈS sinueuse et incroyable autoroute 40 (comprenez le sarcasme, merci.), je fut « témouine » d’un miracle époustouflant qui est venu changer le cours de mon existence. Je m’explique: j’ai toujours voulut être « témouine » d’un miracle du genre de; un vieil homme en chaise roulante qui se lève et qui se met à danser le Gangnham Style, un autobus de la STM à l’heure, une boite de lucky charms PLEINE de guimauve, Jean Charest la chevelure défrisée volant au vent dans une cascade de petit chat et oh ok j’arrête… Bref, revenons à l’essentiel (c’est d’être aimé!) soit le miracle dont je fut « témouine », alors que j’étais sur l’autoroute en cette belle journée.

Ha, une autre parenthèse, vous savez, j’ai toujours cru que les objets avaient des besoins et des rêves, vous pas? Ça me frustrait beaucoup quand ma mère plaçait ma fourchette de l’autre côté de l’assiette… Elle ne la laissait pas vivre son histoire avec le couteau… Eh! Ou bien, à la demande générale, j’orientais mes barbies selon l’alignement des planètes, comme dans le film de Disney, Hercules, dans l’espoir de libérer à mon tour les titans ou qui sait, un gummy bear géant… Histoire presque pas tirée par les cheveux. DONC, avec cette croyance de ma personne, ce n’est que de l’émerveillement que j’ai ressenti lorsque j’ai vu ce réfrigérateur d’un jaune-beige 1993 (une couleur de choix à l’époque!) prendre son envol et s’élancer, comme s’il n’y avait pas de lendemain! Tel un planeur jaune éclatant tiré par un avion-remorqueur dans un ciel magnifique un 12 Juillet, ou encore tel un ptérodactyle s’envolant au soleil couchant car il est en retard pour son cours de poterie, ou même encore tel la grand-mère qui décolle car elle tient la laisse d’un immense chien dans une célèbre vidéo de 2001 (on a tous nos répertoires de classique….), BREF c’était FÉERIQUE! ( traduction Stéphany-Français : j’étais sur l’autoroute, un frigo a sauter par dessus bord d’une remorque et est tombé sur le côté. -fin-)

J’ai vu une grâce et une détermination à tout casser dans ce frigo et j’y ai vu un exemple pour la société, non mieux: une inspiration pour les générations futures!! Dit moi si tes électroménagers prennent leur envol et je te dirais qui tu es… En plus de t’indiquer quelle marque de détergeant à lessive utiliser pour des couleurs resplendissantes! Non mais sérieusement pensez y, que tu sois blanc ou BEEEEIGE, rien ne t’es impossible! Et si tu ne trouves pas le courage d’entreprendre le chemin de ton but, pense à ça frigo qui un jour s’est dit : « Je poursuis mes rêves! J’écoute mon cœur tel Pocahontas et ». Zouh! (Voyez comment je ressentais le besoin d’ajouter un H au bruit zou).

Le frigo en question n’avait pas considéré certains détails : l’autoroute, la remorque en mouvement, LES CORDES qui n’étaient certes pas très serrées et bien nouées mais LES CORDES, la vitesse, le mouvement, LA GRAVITÉ, la non-présence d’un moyen de propulsion/ailes/magie. Bref..CE FUT UN MAGNIFIQUE FEUX D’ARTIFICE QUI S’EN SUIVIT! J’eu ainsi l’impression d’être aux première loges d’un 4 juillet à Washington OOOH ça oui! Un 4 juillet BEIGE. Un frigo sur la drift, comme on n’en voit pas tous les jours! (Re-traduction Stéphany-français : le dit frigo tombé sur le côté était resté attaché à la remorque donc il y a eu pleins de flammèches,)

Bon vous me direz : bla bla bla danger bla bla bla pas drôle bla bla bla aurait pu être pire bla bla bla lama. À cela je répond Yolo. Et patate, d’excellents arguments en toute circonstance je dois dire.

Bien entendu, il n’y a pas que de bons côtés à la période de déménagement (oui oui, la première partie de cet article est selon moi un heureux moment, car cela ne concerne en aucun lieu mon frigo). en effet, il y a aussi le réveil de la bête

Il faut mentionner que j’ai fait l’acquisition de l’appartement de Satan il y a de cela un an. Un bien chouette endroit, trop froid en hiver, four crématoire en été, digne d’un tout inclus voyons! Sat’ ( de son petit surnom affectueux) décida que mon coloc geek et ma personne n’avions pas le droit de vivre le parfait bonheur et il nous envoya une créature démoniaque, crainte par les hommes les plus virils swag sur la poudre chest bras, depuis la nuit des temps (Mes professeurs de français m’ont toujours interdit l’utilisation du terme la nuit des temps, donc quand je l’utilise … C’est un peu comme défier l’autorité… I didn’t choose the tough life… The tough Life choose me.). Bref, j’ai survécut à l’attaque légendaire de cette créature, qui est revenue à mainte reprise et ce, dans plusieurs situations, prouvant ainsi sa capacité à établir des plans d’attaque de qualité… (commentaire du lecteur : WTF de quelle bebitte tu parles. À cela je citerai Gandalf le Blanc, chaque chose en son temps man. Je pense qu’il a déjà dit ça…)

1-Ainsi, le premier coup, la bête m’a approchée un soir de mai, mais je ne lui ai laissé aucune chance en lui octroyant un choc d’une violence inouïe et en laissant par la suite son cadavre à proximité d’une entrée, afin d’avertir ses semblables du sort qui les attendait si d’autres osaient à nouveau venir troubler ma quiétude.

2-Le deuxième coup, après avoir fait le ménage et commettant ainsi l’erreur de jeter le cadavre ignoble de la créature, je reçu la visite d’un confrère de la défunte bête, à ma sortie de la douche. Il fonçait vers moi avec une rage infinie et une détermination de feu, digne de FlashMcQueen (lol..). Par contre, ma voix perçante réussie à mettre fin aux jours de cet être démoniaque assez rapidement.

3-Sat’ n’avait pas dit son dernier mot… Sûrement pour nous souhaiter un joyeux un an dans cet appartement ou parce que le voisin d’en dessous déménageait et que c’était dérangeant pour sa meute de bêtes féroces! Donc il envoya une autre créature en pleine nuit. Heureusement, je suis une femme courageuse comme un tigre du Bengal et je lui ai fait regretter son geste assez amèrement!

Maintenant allons-y du point de vue (fortement biaisé il faut le dire…) de mon coloc et mon chum:
1. J’étais seule à l’appart lorsque j’ai vu un bébé scutigere dans la salle de bain et je me suis empressée de…. TOUT LANCER PARTOUT EN HURLANT (incluant le rideau de douche et ma dignité). Le cadavre en question ne fut pas ramassé car il était à proximité d’un trou menant vers la tuyauterie, demeure des scutigeres du bloc. Hastag moumoune.

2. À 1h du matin, alors que je sortait de la douche, je ressentie le besoin d’alerter la ville de Montréal au complet en hurlant au secours à mon chum, car un scutigere ayant la RAGE fonçait VRAIMENT vers moi. Mention à mon chum qui est venu me défendre virilement à coup de gougoune, t’es un vrai, man.

3. J’allais aux toilettes la nuit et un scutigere tannant m’attendait à 2 pas de celle ci, voulant clairement jouer au ballon chasseur ou à la tag BBQ. Étant nue pied et fortement hem… Comment dire…. EN DÉTRESSE, je ne trouvais d’autres moyens que de l’asperger avec un spray-net de coiffeuse. Même pas de merci pour la SUPERBE mise en plis que je lui ai gratuitement fait. Bien entendu ce dernier à préféré aller mourir dans un endroit qualifiable de IMPOSSIBLE À SAVOIR OÙ, histoire que j’attende 12h pour finalement aller aux toilettes.

Vive la période des déménagements, une période de réfrigérateurs volants et du réveil des scutigeres, qui dormaient si paisiblement et dont le sommeil est désormais troublé.

P.s. Tu ne sais pas ce qu’est un scuti-Baby-chou-gère? Attend à ton prochain repas et lorsque tu as presque fini de le cuisiner écrit le mot sur Google. De rien, ça me fait plaisir de participer à ta perte de poid gratisssss!

Mon point de vue et mes pensées ne sont pas sous la supervision d’un expert médical, donc prenez garde à ne rien prendre au sérieux…

P.p.s. Avoue que tu es allé chercher la vidéo de la grand mère qui est tirée par le chien plus gros que elle!!

L’ampoule qui m’a changée (Ou comment se rappeler qu’on a un blogue)

Je commence cet article en utilisant mon mot préféré : pelouse.

Introduction : check!

Développement : à développer.

Bon! Trêve d’organisation de texte (Avouez que vous ne faites plus d’organisation ou de plan de texte de ce genre depuis longtemps! On faisait juste ça aux examens du Ministère au secondaire… BEN OUI, J’VIS DANS LE PASSÉ!). Ceux qui m’ont vu effectuer des déplacements horrizontaux (synonyme de marcher) ces temps ci, ont remarqué hors de tout doute que mes déplacements sont quelque peu différents de ceux à l’ordinaire. Non amis, je n’essaie de m’improviser précurseur/précurseuze/Jacques Cartier d’une nouvelle danse du mec qui a fait Ganham Style (quoique j’adore toujours cette danse… J’ai espoir que ça va devenir le nouveau : « Je met le doigt devant, je met le doigt derrière je fais de tout petits ronds…. » de nos partys de matante et des danses au primaire…). En fait, jai développé ce qu’on appelle communément dans le commun des mortels : UNE AMPOULE!

(Pause de l’auteur : heeeeey oui j’entends vos pensées! Il fallait bien que MADAME se fasse une ampoule et que cela soit un événement FRANCHEMENT plus grave pour elle que lorsque ça arrive à la majorité des gens pour que MADAME décide de continuer son blogue…. Vous avez bien raison! Je, me, moi pis ma cervelle attardée nous nous sommes mis d’accord la-dessus… Peace)

On ne choisit pas d’avoir une ampoule… C’est l’ampoule qui nous choisit! On devient l’élu de la prophétie de la douleur sous le pied. Il s’agit d’un événement important à tout coup! (J’entends les gens qui ont des ampoules à tour de bras me dire : ta yeule, juste.. Ta… Yeule!). Ainsi, Tibor (il fallait bien lui donner un nom à cette ampoule) m’a choisit le vendredi de la longue fin de semaine d’octobre. Il s’est dit: « Tant qu’à cohabiter ensemble, on va choisir le moment PARFAIT : pendant un 5,7 km de marche en uniforme, avec un rack-sac de un million de livres, mal ajusté et ce, pendant une vague de chaleur inattendue. » QUEL MOMENT DE QUALITÉ!! Et Tibor ne fait pas parti de ces piètres ampoules communes! Il s’est dit : « Moi je suis de la bourgeoisie des ampoules, donc je ne vais pas me loger à un endroit normal. Je vais aller…. Entre le gros orteil et la plante du pied… » BONNE IDÉE!! Quelle féerie de découvrir son apparition une fois à destination. Non seulement j’avais un nouvel ami, mais ce dernier me faisait découvrir les joies de cette partie du corps que l’on ignore franchement!

(Une des instructeurs nous a dit : c’est impossible de se faire une ampoule lors de cette marche. Je crois que c’est de la jalousie… Elle n’a jamais réussit à avoir un Tibor à elle, donc elle ne veut pas qu’on ait les nôtres… Ça ou, elle a de bonne bottes. C’est dur à dire..) (p.s. C’est pas vrai la… Au cas ou le blogue se rendrait à des gens importants hehe)

Tibor (l’ampoule, on le rappelle) se faisait un devoir de me rappeler fréquemment sa présence et il m’encourageait lors de cette fin de semaine, où je suivais un cours dans la forêt. Lors de ma dernière nuit en forêt le samedi, j’ai du faire un exercice en solo. Je ne l’ai pas dit à mes évaluateurs, mais j’ai plutôt fait un duo. En effet, pendant que je construisais mon Outchie (le pire abris pour les gens un tant soit peu claustrophobe… Bref : on est ben loin d’un 5 étoiles), Tibor ramassait du bois! Pendant que je creusait mon trou pour le feu, Tibor s’occupait de mettre sur pied un piège à lièvre! Quelle équipe du tonnerre on a fait! On s’est raconté des histoires pour s’endormir. On a parlé de comment on aimerait qu’il y ait un chat dans Yamaska ou encore comment on aime ça continuer à ne pas écouter 30 vies.

La dernière journée, on nous a demandé qui l’on considérait être le meilleur de la section. Tibor, généreux comme tout, m’a demandé de ne pas le mentionner. Quel modeste ampoule.

Une semaine plus tard, Tibor me faisait ses adieux, laissant derrière lui des débris pour me rappeler que je suis forte et qu’il ne faut jamais mettre des aliments trop longtemps dans le micro onde parce que sinon ça explose et ça tache et ça deviens difficile à nettoyer oh ça oui! (J’vous le jure!!)

Ne pleurez pas chers amis.. Tibor existe en chacun de vous! (Sauf l’instructeur qui m’a dit qu’on ne pouvait pas se faire d’ampoules…) Et lorsque vous ne vous en douterez pas, vous allez enlever votre chaussette et il sera là en train de vous faire un clin d’oeil (Pitié!! Faites vous une image, c’est si drôle!).

Ça pu (Ou comment écouter des tounes de Walt Disney en chialant)

L’automne c’est gris, c’est plate pis ça pu! (Un mélange de vieille personne et de batteries fondues… ha et du pain qui a commencé à devenir bleu!!) 

 

(Vieille fatiquante qui recycle encore ses maudits pots de margarine pour y mettre de la sauce à spagath pas mangeable) : BIN NON! Y’a des couleurs à l’automne!

(Moi, jeune fatiquée des vieilles fatiquantes qui nous poussent dans le métro, mais qui ne comprennent pas que l’on va se tasser une fois rendue à leur station…. vieille grubuche!!!!) : Ouai! Du brun, du gris pi du fouerreux (couleur ma foi fort peu utilisée pour décorer une salle de séjour!).

(La vieille fatiquante reviens à la charge) : BIN NON! Y’a du orange, du rouge, du jaune! S’full beau! J’sors mon kodak jetable à chaque année!

(Moi, qui ne comprend pas pourquoi ça se vend encore un kodak jetable… pis pourquoi on dit tous kodak! C’est une marque! Mon doux je monte sur mes grands cheveux (j’aurais pu dire chevaux mais j’en ai pas…)) : Tu dois être vite sur le kodak! Ces couleurs, j’ai à peine le temps de les apercevoir qu’elles ont disparu! Le temps de me gratter un genou pis de me faire sécher le nombril (lol….?) pis zouffff y’en a plus!!!

(Vieille fatiquante qui développe ses cadeaux de Noël pour ne pas briser l’emballage et le réutiliser l’an prochain) : T’es tu frue coup donc?

 

OUIIIIIIIII CHUI FRUE!!! 

 

– Maudite session condensée de cet automne!

– Maudite mi-session du démon!

– Âtomes crochues s’pu bon! Le panel est fatiquant de semaine en semaine (probablement familier avec la vieille fatiquante!) (mais j’ai même pas le temps de l’écouter… j’aime juste ça chialer!)

– Mes cours obligatoires de cette session ça a juste aucun lien avec mon domaine. Je dors dans 3 à 4 cours sur 5 par semaine… et je m’en sort pareil! L’effet UQÀM qu’ils disaient… haha 😉

-Ça pue en ce moment dans ma cuisine depuis que mon coloc a sortit les poubelles.

– J’sais plus c’est quoi avoir une vie sociale! Tout le monde a des chums, sont trop importants, sont partis à l’étranger ou bedon sont en stage. «J’écoute la toune Tout à Coup» de Histoire de Jouet où Woody raconte son amertume pis je le comprend. Quand c’est rendu qu’une toune de Toy Story décrit tes états d’âmes… okay je niaise là dessus LOL!. J’y payerais quand même une bière… dans le fond du coffre à jouet… pis on rirais de T-rex qui ne serait pas capable d’enlever le chapeau ridicule qu’on va lui avoir mit (je délire).

 

 

Pis là… j’ai finit de chialer! Y va finir par faire beau j’imagine, comme toujours!

Et puis en attendant j’ai toujours le souvenir de mon grand-père qui, après m’avoir fait pogné les nerfs, me pinçait une cuisse et me proposait un de ses fameux biscuit thé social, comme il a toujours fait!! Il va me manquer lui… il souffre plus du moins depuis 2 semaines… 🙂

 

🙂 Okay je suis plus frue Grand-P’pa…. <3…

 

 

(Première fin cute d’un article… High Five Créateur!)

Le rat qui voulait ma peau (ou comment avoir un réveil de chnoutte…)

Cette histoire est le récit d’un fait vécut…les noms ne sont pas fictifs car lorsque j’utilise des noms fictifs ils se nomment tous Jean-Claude…

7h40 Ce matin, je dormais paisiblement.

Jusqu’à que 3 petits coups retentissent sur ma porte.

Je n’aurais jamais imaginé que le cours de ma vie aurait autant été modifié à ce moment (drama queen à l’œuvre).

 » Steeeph..  »

Peut être que je vais pouvoir me rendormir pour les 10 minutes qu’il me reste avant de me réveiller (chaque minute compte…) si j’ignore cette immigrante qui partage le même appartement que moi.

 » Steph y’a un rat dans l’appart!  »

Il n’en fallut pas plus pour que je bondisse hors du lit, fraîche et revigorée!! J’ouvrais alors la porte de mon pied musclé (lui que je n’ai pas cassé… Pas encore du moins) et dit à l’immigrante (je l’entend me dire « Steph cr*ss j’ai un nom!!! »):  » T’inquiètes, ici au Québec les rats n’ont pas leur place. J’ai la situation en main. Va me chercher une bière et fait le ménage en attendant! « .

Après avoir évité la poêle qu’elle m’a jeté par la tête, je pénétrait dans sa chambre. Sous une montage de vêtement la bête sauvage crachait en ma direction. Le monstre écumant tentait de me provoquer en duel sanguinaire. Je lui asséni un coup de coude et lui me grafignat l’ongle de mon pouce gauche. OOOH il cherchait la marde, je vous le dit. TOUT À COUP

Voilà l’histoire que j’aurais pu raconté si je n’étais pas une mauviette. Mon premier réflexe suite à l’annonce du nouveau colocataire indésirable : j’ai fais la chose qui me semblait la plus évidant à faire… Mon ménage de chambre! J’suis pas sauvage! Jvais au moins rendre ma chambre présentable! C’est pas tous les jours qu’on reçoit de la visite ratonnière comme ça! (mais c’est quand même vrai que j’ai fait mon ménage… Je me cherchait une motivation pour faire mon ménage depuis 1 semaine… Je crois que je l’ai trouvé malgré moi!).

Donc une fois mon ménage terminé, j’appelle mon proprio… Pas de réponse..Nat décrète alors qu’il s’agit d’une situation d’urgence. L’homme que nous avons réveillé avec le numéro d’urgence n’avait pas l’air du même avis. Pendant ce temps, Alex hiberne et Simon reste… En quelque part j’imagine! Ça fait un moment que je ne l’ai pas vu! Peut-être a-t-il été dévoré par la bête? Mais il l’aurait écrit sur Twitter… Quoique le réseau ne se rend pas dans les estomacs de rat C’EST CONNU! Diantre! Bête sauvage!! Tu t’es régalé de Simon le hérisson!!!!

En attendant l’arrivée de l’employé du proprio, Nat s’adonne à la gymnastique avec baton de swiffer sur chaise de cuisine. Elle tente de bouger le tas de vêtement sous lequel s’est réfugié la bête écumante. Je la supervise alors que je mange mon muffin anglais au beurre de peanut. Jai crache sur le tas… Espérant que la bête soit allergique au peanut… On ne sait jamais!!

J’ai du partir avant l’arrivée de l’employé du proprio. Après mon examen (sur eating animal, un livre qui parle du végétarisme..) Nat me texte pour me donner des nouvelles de la situation d’urgence. Nous échangeons alors des paroles sages :

– On va le saigner
– On devrait gazer l’appart
– Y va regretter d’être né lui…
– C’est pas un animal dans le fond C’EST SATAN!!!!
– Tu dis…
– J’espère vraiment qu’il était allergique au peanut
– Les rats c’est vraiment de la marde
– Ouai tu la dis bouffi!!
– Fuck les rats
– I hate rat
– Les rat trop Beurk dégueu!!
– Je n’aime point les rats.

Assez ironique comme conversation suite à un examen qui portait la cruauté envers les animaux…

Je propage la nouvelle à mes proches.

– MAMAN Y’A UN LOUP DANS LAPPARTEMENT. Non c’est juste un immense Rat.

– Papa je capote il y a un rat dans l’appart!! (donnes-y du chizz-wizz!)…(adoptez le et donnez lui un nom!! Appellez le Stéphane Rousseau II)…….(Veux-tu j’amène mon chat??)

– JUUUL je suis en danger de vie ou de mort!! (….) JUUULLL répond!!!!! (…) tu me fais chier à faire la grasse matinée toi ce matin…

Finalement, l’employé arrive tel un ghostbuster. Il soulève le tas de vêtement… Y découvre… Une petite souris…

La souris, en panique, cours partout et finit dans la chambre de bain. L’employé, l’air sensuel se dirige vers la chambre de bain et indique à Nat de le laisser en paix… Il a une chose à régler

Finalement! Tout est bien qui finit bien. Avoir sut que c’était une souris… J’aurais voulut la garder et lui donne le nom de mon père. Non pas comme signe de reconnaissance, mais pour rire de lui à mon tour. Je me suis par contre échappe un pot de sauce soya sur les pantalons ce midi… Nat depuis mène une vie paisible et va probablement porter des lunettes pour corriger sa perception des rongeurs. Alex a décider de continuer à avoir des cheveux et l’employé du proprio à échappé la souris dans son auto.

Tout est bien qui finit… Qui finit Ouai.

Rest NOT in Peace la fin de session (ou comment j’ai laissé ma peau à la fin de la session d’hivers 2012)

R.i.p. Stéphany sans ie à la fin

Nous sommes réunis ici… Devant notre écran d’ordinateur, pour célébrer la mort d’une personne qui jadis excellait dans l’emition de CO2 ainsi que de High Score au superbe jeux JUST DANCE II à la wii. Elle laisse bien entendu dans le deuil sa volonté d’acheter JUST DANCE III à la wii pour encore faire des High Score et ainsi frustrer Alex en chipant ses High Score.

Stéphany était une personne HONNÊTE, sauf quand il s’agissait de faire semblant qu’elle n’a jamais écouté mixmania 2… Difficile à croire surtout lorsqu’elle pouvait te dire ce qu’il se passait à l’épisode 8…(ils regardaient ce qu’ils avait fait comme audition et c’était minable! Mais je l’ai jamais écouté…).

Pour Stéphany, tout est une aventure (la Dora l’exploratrice des temps modernes bref…). Que ce soit une épicerie, sortir les poubelles ou faire une biscuit géant en forme de cœur à 1h du matin avec son coloc.

Steph (on est rendus au 4ieme paragraphe de ma célébration, on peut se permettre de m’appeler Steph) était humaine… Il lui arrivait toute sorte d’anecdotes incroyables telles qu’oublier de passer la soie dentaire (ouf!), ne pas toujours faire son lit le matin, faire la promotion du nucléaire (juste une fois au chalet par contre) et se faire voler son cell (probablement ma plus grande réalisation sur terre).

Stéphany avait de grandes valeurs…. Au moins 6 pieds 2 de joie et d’humour!! Pour, il n’y avait rien comme une bonne vieille photo de chat ou de rayon laveur dans une situation cocasse.

Stéphany n’est surtout pas, en ce moment même, dans un cours d’événement où se déroulent des exposés oraux en train de ne pas écouter et de faire revivre son blogue… Ce n’est pas son genre….

Bonne fin de session! La reprises a-t-elle eu raison de vous? Moi non… Je n’avais déjà pas de raison 😉 bon vacances d’été (d’une fin de semaine!)

Comment être aussi importante que the Queen (Ou comment se le faire croire)

Salutations, gens autistes et gens dotés de qualités diverses.

Pas de mises à jour sur mon blogue de l’été car je fus très occupée. J’étais occupée à côtoyer des gens spéciaux! Comme moi! Non, détrompez vous je ne séjournais pas à l’asile. En fait, pourquoi vous le dire quand je peux vous le faire deviner…

1. Je conduisais un véhicule de la plus haute importance.

2. J’exécutais des missions critiques dont dépendait la survie de personnes en bas âge.

3. Je m’adonnais en quelque sorte à la médecine.

4. J’assurais le transport de matériel hautement important, que nul que personne ne pouvait s’occuper.

5. J’ai été en charge du transfert de gens hors d’une base militaire.

6. Je suis allée chercher un objet tellement important que si je vous le disais…il faudrait vous éliminer.

7. J’ai réalisé un document qui traversera l’histoire.

8. J’ai usé de mon sens aiguisé de l’art.

9. Jai ouvert mon esprit à de nouveaux horizons! J’ai amélioré mes connaissances!!

Maintenant allons y avec les vrais mots…

1. Je conduisais un Dodge Caravane….

2. J’apportais des jus aux cadets sur le champ de vol…

3. J’apportais les jeunes qui avaient des bobos au médical chaque matin…. En Dodge caravane…

4. J’apportais le courrier….

5. J’ai transporté des jeune qui devaient retourner chez eux…

6. Je suis allée à Joliette chercher un mannequin chez la grand-mère d’un officier… Pour mettre un manteau…. Un manteau EN OR!! (non en cuir…).

7. J’ai écris 6 pages sur ce que j’avais à faire cet été. Pis y avait beaucoup de saut de page…

8. J’ai collé une image de raton laveur qui attend un « High Five » à côté de mon bureau.

9. J’ai lu Hunger Games…

MAIS j’ai quand même été réveillée à 3 heures du matin pour faire un transport d’urgence à l’hôpital Oooouuuuuuh!! (qui finalement n’avait rien d’urgent si on avait attendu 10 minutes pour voir que l’état du jeune s’améliorait … Mais c’était digne de 24h! Je ne prenais même plus la peine de dire bye au téléphone, pour me sentir un peu plus comme Jack Bauer et je disais des DAMNIT au 15-20 secondes… On y croyait…. Oh ça oui…).

Mais le meilleur de mon été restera bien entendu… LA FOIS OU YAVAIT DU HOMARD À LA CAFÉTÉRIA!!!! Non sérieusement, j’ai du faire le transport d’un général…. De son avion jusqu’à une parade (NON pas celle de la fierté gay! Une parade de graduation). Disons que tu ne te mets pas a jaser de son avis sur la grève étudiante ou encore de ton hobby au consiste à dessiner des chats et des arc-en-ciel en feu sur des théières…. Disons que tue jases pas du tout!

Bref, je suis de retour! Je recommences à servir du bonheur sous forme de latté aux gens, à subsister à la survie des amoureux de la caféine ainsi qu’à porter une casquette ridicule durant mes heures de travail. Donc, je recommences à vous partager mes délires… Joie!!

Je ne juge plus les bonnes choses (Ou comment bien vivre dans l’anarchie montréalaise)

Ce soir je circulais sur l’avenue Mont-Royal tout bonnement en compagnie de mon ami Alex, tout en m’acharnant gratuitement sur une pauvre assiette d’aluminium à l’aide d’une cuillère au motifs douteux. Soudainement j’ai réalisé quelque chose! Que la terre est ronde! Mais, ça y’a un dude qui l’a déjà réalisé (Astérix le gaulois … Dans le film Astérix et les indiens… Si je ne m’abuse… Idéfix était trop bon dans son jeux de chien idiot dans ce film!). Par chance j’ai réalisé une autre affaire, sinon à quoi bon vous faire part de cette anecdote!!??

J’ai réalisé qu’il se passe un tas de chose qui ne me posent pas problème…. Alors qu’elles devraient me poser problème! Ou au moins, m’irriter un tantinet (genre quelqu’un qui renifle durant un examen!).

En voilà une liste sympathique. Pour agrémenter l’expérience, mangez un morceau de brocoli trempé dans de la crème sûre à chaque point. On va se sentir CONNECTÉ (ou simplement bizarre d’effectuer un tel mélange…)

– Hier je marchais avec la manif (Seulement pour faire plaisir à ma coloc voyons! …. Et pour faire semblant d’etre une manifestante derrière la journaliste de RDI…) et il y avait une femme nue à vélo. Je l’ai saluée. Normalement l’idée de la saluer ne m’aurait pas effleuré l’esprit…. Mais bien de m’écrier à la nudité en public! Ça ne doit pas être confortable… Loin de moi l’idée de me prêter à l’expérience!

– Je m’en allais à mon café expressif (haha) en bus et heureusement pour moi, le dernier arrêt que la bus (LAAAA BUS! DES advils avec un S! Je choisis mon orthographe) pouvait effectuer était devant mon café chéri! Pauvre autobus 97. J’suis passée à côté du chauffeur qui semblait ennuyé et je lui ai dit : « Il me semble que depuis le temps que les manifs durent monsieur, vous devriez penser à vous emmener un sudoku!« . Je ne me suis pas fait un ami. Qui veut être ami avec un chauffeur de bus de toute façon…

– L’air climatisé de mes voisins du haut coule. J’en ai fait part à mon coloc qui n’est aucunement affecté par cet écoulement. Toutefois, ce dernier pour me faire plaisir s’est mît la perruque d’une de ses marionnettes et ses lunettes de hipster. Bien sympatoche de voir le clone de Jean-René Dufort s’écrier : « SUFFIT LES AIRS CLIMATISÉS MAL ISOLÉS!! » (je dois avouer qu’il ne s’est pas écrié ça…. Mais la vraie version comporte le fait que mon coloc s’est mît à se peigner et à s’admirer avec la perruque devant le miroir…. Pendant que je pleurais en position fœtus au sol. Vive la vie d’appart.).

– À la manif du 22 mai (qui n’était pas une manif soit dit en passant, mais bien un surprise party pour moi! En retard de 24h… 24h… Jack Baeur!), j’ai croisé le Père Noël qui s’écriait qu’il fallait désobéir. Écoute Père Noël, pas besoin de me le dire deux fois! La réforme c’est pas juste à l’école on dirait bien! C’est aussi dans les fêtes… (cher Santa, j’ai pris pars à 3 manifs illégales et j’ai lancé des boules de billards à des policiers! Je mérite AU MOINS une playstation 5!)

– Constat idiot : on aura beau les haïr… C’est beau un policier à cheval! 😉

– Durant la manif du 22, j’ai croisé Jimmy aka mon ami thetfeurdois bien sympathique. Nous n’avons pas eu le temps d’échanger bien longtemps, il devait absolument me montrer son invention, un tire-guimauve. Q : un homme au chapeau ridicule. Ça l’air que ça fait mal une petite guimauve par la tête… Hé bien…

– J’suis encore frustrée que advil ça prenne pas un s au pluriel mais ça a pas rapport…

Voilà tout.

Ha pis non! Encore un peu de folie!! Ça fait quand même longtemps!! Je vais prendre le livre qui traîne le plus près de moi et vous faire part d’un extrait pris au hasard.

« C’est fini, Philippe. Si je prends Élisabeth, elle va rester avec moi. Elle ne peut plus être trimballée entre Barbara et toi. » (Elisa de noire et de feu – La courte échelle)
C’est un cas assez fréquent et dont on ne parle pas assez!! On est tous un peu touché dans le fond et on garde le silence… Par peur d’être jugé? Par peur de perdre la face?
Je m’élance! Diantre qu’il faut être bizarre pour nommer son enfant Barbara….

Prenez soin de vous humains aimant l’utilisation fréquente de chaise….quelle invention GÉNIALE la chaise! Ouf!